La poudre


Vous aimez les femmes? Vous êtes sûr(e)s? Vous êtes donc prêt(e)s à fermer votre bouche et à écouter ce qu’elles ont à dire? Alors ce podcast est fait pour vous.
On dira ce qu’on voudra mais 2017 à vu l’émergence de multiples podcasts dits féministes ou, tout du moins dans lesquels les femmes prennent librement la parole et la distribuent comme elles le souhaitent, conférant à ce nouveau media une place d’exception dans la répartition habituelle de la parole homme/femme.
Véritable emblème du studio Nouvelles Écoutes créé par Lauren Bastide et Julien Neuville La Poudre s’est imposée comme l’un des podcasts les plus populaires, les plus novateurs dans la parole donnée aux femmes mais aussi l’un des plus federateurs au sein d’une communauté bouillonnante à laquelle il ne manquait jusqu’ici que la parole.
Férue de littérature féministe et passée par diverses étapes journalistiques et culturelles comme le Elle ou Le grand journal, Lauren Bastide a préféré se recentrer sur les entretiens et le témoignage sans fard de femmes importantes à ses yeux. Grand bien lui fasse, le résultat est inédit et investit ce format libre de toutes contraintes autres que celles qu’on veut bien lui donner de si belle manière qu’il en est devenu en quelques mois l’espace de parole privilégié qui manque aux autres medias sur ce sujet, et qui marche!
Plus qu’un portrait ou une interview traditionnelle, La Poudre est un instantanné à saisir, rempli de l’émotion et du ressenti du moment, éloigné de toute actualité promotionnelle et autre carcan médiatique qui contraint généralement l’exercice à un « déjà-entendu » partout ailleurs. Ces moments de vérité entre intimité et dévoilement de soi évitent toujours le voyeurisme tant l’échange est sincère et les invitées mises en confiance sans léchage de bottes habituellement réglementaire dans ce type de conversation. On n’est clairement pas dans Fréquenstar, la proximité tient plus des valeurs humanistes universelles que de celle du portefeuille ou de la bonne image à un instant T.
Le choix des invitées qui, je suppose, incombe à Lauren Bastide, en est d’ailleurs la preuve, le témoignage et l’inspiration prennent le pas sur toute autre considération.
Commencez par n’importe quel épisode (même si j’ai mes préférés), La Poudre aurait pu s’appeler La vérité mais heureusement ses producteurs ont jusqu’ici l’humilité de faire ce qui leur plait et non ce qui pourrait nous plaire. Et pour répondre à la traditionnelle question: « et pour vous qu’est-ce qu’évoque la Poudre? » c’est désormais pour moi LE podcast référence pour une parole libre et forte.

Informations pénibles mais pratiques:
Un jeudi sur deux | Environ 1h | site  | iTunes | Soundcloud | Deezer | StitcherTwitter | Facebook

Publicités

La diagonale du vide

Vous aimez les grosses cordes en chanvre des cloches d’église? Les ficelles du rôti patates de mémé le dimanche, le raphia des plants de tomates sur leur tuteur?
Ce podcast est fait pour vous.
« La diagonale du vide est une large bande du territoire français allant de la Meuse aux Landes où les densités de population sont relativement faibles par rapport au reste de la France ». Benoit Giraud la repeuple en s’enregistrant par bribes, petits bouts de ficelle, restes de cordelettes traînant dans un coin d’atelier de planches et de tôle ondulée chez un artisan aux doigts noueux perdu dans la campagne, il la parcourt en illustrant le lien social avec des sons. C’est ce lien qui est au cœur de tous ces instantanés sonores pris sur le vif, souvent en cachette, riches de vérité comme ces vieilles photos trop floues pour mentir.
On passe d’une place de village où à lieu un concert un soir d’été, bruit de foule, rires et musique en décor d’une conversation captée plus près, on est là, présent, au milieu de cette scène puis Benoit nous emmène ailleurs, au bord d’un ruisseau, en randonnée, en promenade ou en visite d’un site particulier. Avec un interlocuteur qui ne sait probablement pas que ses paroles seront entendues par des inconnus ou bien en simple monologue, le temps de faire le point sur le podcast, un chantier en cours (car il est vitrailliste si j’ai bien compris), une réflexion personnelle ou un coup de cœur, régulièrement musical. Cet objet sonore autant peuplé de silences, de voix et d’accents que de bruits de feuillage, de vent ou d’échos d’églises reste une expérience chaque fois singulière, ni fauchée ni tape à l’œil, un moment de calme dans la tempête qui nous rappelle qu’un autre rythme est possible si on prend le temps de se poser.

Pendant qu’on imagine ces lieux, ces personnes et ces ambiances, Benoit, lui, à chaque intro, nous imagine en position d’écoute, tombant forcément juste pour au moins l’un des poditeurs, on réalise alors qu’on est plusieurs à partager ce moment, et c’est bien.

Informations pénibles mais pratiques:
Bimensuel | Entre 10 et 20 min| Site | iTunes | Podcloud | SoundcloudTwitter | Instagram

Super héros


Vous aimez les capes? Vous aimez les sous-vêtements par dessus tout et surtout par dessus vos vêtements? Vous aimez les histoires de quotidien qui vire à l’extraordinaire? Ce podcast est fait pour vous.

Je me souviens de cette série conceptuelle de livres dont vous êtes le héros qui proposait au lecteur lambda de devenir extraordinaire en interagissant avec l’histoire pour lui faire prendre des tours surprenants. Super Héros c’est un peu pareil, on prend quelqu’un d’ordinaire on lui tend un micro et on le laisse dérouler une histoire qui, grâce au montage, à la production et au talent de sage-femme orale de Julien Cernobori prend des tours extraordinaires. Véritable hameçon pour l’oreille, l’histoire nous tire au fil de l’eau d’épisode en épisode et c’est presque frustrant d’arriver sur la rive après une dizaine d’étapes et attendre une saison supplémentaire. Ah oui, ça je l’ai pas dit, chaque saison, constituée d’à peu près une dizaine d’épisodes,  est consacrée à une personne et à son histoire. Une ambiance est posée par un habillage musical, sonore et un ton de voix particulier et donne cette impression de confession privilégiée mais sans voyeurisme. Un témoignage sensible livré sans fioritures ni malaise. On se retrouve très vite accro et on se dit que Binge Audio porte décidément bien son nom.

Informations pénibles mais pratiques:
Un épisode hebdomadaire par saison en cours mais les saisons elles-mêmes alors là, c’est plus flou |épisodes de 8 à 15 minutes | iTunes | Soundcloud | Le site de Super héros | Twitter | Facebook